Chick Corea (1941)

Piano - claviers


      L'improvisation est moins une technique qu'une tournure d'esprit. On a besoin de faire confiance à son imagination.
      Quand on travaille la technique, il faut absolument réaliser qu'il ne s'agit que de technique. En d'autres termes, ce n'est que la façon dont on manipule l'instrument, la manière la plus correcte d'exprimer des sentiments ...
Chick Corea
      Chick Corea essaie de communiquer par tous les moyens, il a joué beaucoup de styles de musique et de jazz (trio, samba, électrique, concertos, ...) mais c'est quelqu'un d'important dans le jazz, ne serais-ce que pour son enregistrement Blue Note Now He Sings, Now He Sobs.

   Ces albums sont selon nous ce qu'il a fait de meilleur, ce qu'il faut écouter en priorité.
Now he Sings, Now He Sobs : en trio avec Roy Haynes à la batterie et Miroslav Vitous à la contrebasse en 1968, excellent. steps
Return to Forver : en 1972, typique de l'écart que prend chick Corea avec la forme "jazz". what game shall we play today ?
Light as a Feather : en 1972. light as a feather :
Inner Space : en 1974. windows
Friends : avec, entre autres, Steve Gadd et Eddie Gomez. Cet album n'est pas très bon mais bon, il faut voir la pochette... friends
Live in Montreux : avec gary peacock, roy haynes et joe henderson. up, and up, and ...
Eye of the Beholder : enregistré en 1988, cet album est plein de synthétiseurs, a vous de juger. beauty
Paris Concert : avec sa formation circle.

      Le Jazz lui fait le premier signe lorsqu'il entend les disques de Charlie Parker et de Bud Powell sur l'électrophone familial. Il se lance dans la musique et suit la classe supérieure de piano de la Juillard School. Il joue dans diverses formations où il se fait remarquer pour la construction de ses chorus en phrases concises et sa disponibilité pour les rythmes différents. Stan Getz l'engage alors pour remplacer le vibraphoniste Gary Burton dans son quartet.
      Jusqu'en 1968, date où il enregistre Now He Sings, Now He Sobs, il n'avait pas réellement commencé sa carrière. Ensuite, il prendra la place de Herbie Hancock dans le quintet de Miles Davis pendant sa période électrique. Il restera jusque vers la moitié des années 70 dans ce mouvement Jazz Fusion.
      Militant actif de l'église de scientologie, Chick Corea se laisse trop tenter par le chant des sirènes sur des airs à la mode. Cette louable volonté de toucher un public le plus large possible ne se fait pas sans quelques concessions à la musique, concessions qu'il a su faire oublier en enregistrant des album très "sérieux" comme le concert à Montreux.
      Chick Corea arrive à rendre plus compréhensibles à la masse les aspects difficiles du jazz moderne, c'est un pianiste brillant en solo qui s'est imprégné des grands maîtres et surtout de Thelonious Monk dont il reprend des compositions sur plusieurs de ses albums.
      C'est une personne qui fait avancer le jazz aujourd'hui par ses concerts mais surtout qui a révolutionné l'art du trio jazz en 1968. S'il n'y a qu'un album a écouter de Chick Corea, c'est bien Now He Sings, Now He Sobs.


©Gadds & Bretton design