Art Blakey (1919-1990)
Batterie
      Nous aimons utiliser un tempo qui permet au public de taper du pied, de s'amuer. S'ils ne peuvent plus le faire, on fait sentir aux gens qu'il faudrait qu'ils apprennent quelque chose et ils ne sont pas venus pour ça.
      La musique est là pour chasser la poussière de la vie quotidienne... Pour moi, la scène est une Terre Sainte. On y monte pour jouer. Si un musicien se lève de son lit de mort, c'est pour jouer.
Art Blakey

      Art Blakey a la "pulsation africaine" tout comme Elvin Jones, il met ses polyrithmies impressionnantes au service du bop.

   Ces albums sont selon nous ce qu'il a fait de meilleur, ce qu'il faut écouter en priorité.
Moanin' : l'album qui a lancé les jazz messengers (CD Blue Note 49458)  moanin' art blakey  moanin'  moanin'
Caravan : les jazz messengers s'attaquent aux standards  caravan art blakey  caravan  caravan
A night in tunisia  a night in tunisia art blakey  a night in tunisia  a night in tunisia
Mozaic : dans cet album la virtuosité de blakey prend une place plus importante dans la musique  mozaic art blakey  mozaic  mozaic


         Art Blakey fait partie des grands. Il a crée et mené les Jazz Messengers. Ce groupe a vu se succéder de grands jazzmen : Horace Silver, Lee Morgan, Bobby Timmons, Jackie Mc Lean, Hank Mobley, Donald Byrd ... Les Jazz Messengers avaient pour vocation de vulgariser le Jazz. L'album moanin', paru en 1959, le montre bien : les Jazz Messengers y jouent du blues - une musique universelle - en y intégrant le Be-Bop et même le hard-bop. Le Hard-Bop est un mouvement qui pousse plus haut les tempos et les solos (le piano y prend un rôle de soliste). Art Blakey en a été le chef de file.
         Il fut le premier batteur à se rendre sur le continent africain à la recherche de ses lointaines racines, et à y étudier les rythmes et les percussions. Converti à l'Islam, il prendra le nom d'Abdullah Ibn Buhaina.
         Blakey, d'abord pianiste de son propre orchestre, entre en batterie par obligation, ainsi qu'il le raconte :"Je suis devenu batteur le jour où un gangster m'a ordonné, en me braquant un calibre sous le nez : -Tu veux travailler ici, petit, alors mets-toi à la batterie et ne discute pas".
         Il fût un des seuls musiciens qui ont accompagnés Thelonious Monk jusqu'a ses derniers enregistrements en 1971. C'était peut-être un des seuls à comprendre la musique de monk avec Charlie Rouse (le saxophoniste de monk pendant 10 ans). Il était pour cela à l'avant-garde du Jazz.

©Gadds & Bretton design